0800 707 504
My Sunrise
  • Revenir à l'aperçu des articles

    RONDO en route vers la Smart Factory

    RONDO est le spécialiste de l’étalage et du traitement automatisés de la pâte. Nous avons rendu visite à Burgdorf à l’entreprise suisse de construction de machines pour comprendre dans quelle mesure la numérisation donne des ailes à sa force d’innovation.

    Uta Engelmann

    20 juillet 2022 . Temps de lecture: 7 minutes

    L’Emmental ne se limite pas au fromage. Les croissants, les petits pains et les donuts font eux aussi partie d’une longue tradition. Fondée en 1948 à Burgdorf, RONDO est devenue au fil des décennies une entreprise avec une réputation internationale dans le secteur de la boulangerie. La PME suisse produit des machines et installations de qualité nécessaires à la fabrication automatisée de pâtisseries, petits pains, pizzas, croissants, donuts et bien plus encore. 

    «Les habitants de l’Emmental ne sont pas connus pour leur ouverture sur le monde», déclare Sandro Bernasconi. Le quarantenaire plutôt grand au regard vif est chef de l’ICT chez RONDO et coresponsable de la numérisation au sein du groupe. Quand on évoque l’Emmental, on ne pense effectivement pas nécessairement à l’expansion internationale, la numérisation et l’IoT. Et pourtant, ces sujets sont précisément au cœur des préoccupations de l’entreprise située dans le Mittelland bernois. RONDO accorde une priorité absolue à l’innovation. Selon Sandro Bernasconi, même si les gens dans l’Emmental sont plutôt réservés, cela n’enlève rien à leur esprit entrepreneurial. Le fabricant de machines s’est ainsi établi en tant que pionnier sur le marché bien au-delà de la vallée et livre aujourd’hui ses produits dans le monde entier. Lorsque le fondateur Gustav A. Seewer fait breveter sa première machine à étaler la pâte en 1953, il pose les bases de ce qui continue à faire avancer RONDO aujourd’hui: commercialiser des innovations révolutionnaires qui enthousiasmeront toutes les boulangeries, qu’elles soient petites, grandes ou industrielles. Depuis plus de trois ans, la numérisation fait désormais partie intégrante de la stratégie d’entreprise. Avec Marc Besson, responsable du département Développement et CTO chez RONDO, Sandro Bernasconi cherche à concrétiser de manière ciblée une vision claire pour cette entreprise riche de tradition.

    Connectée et intelligente : Sandro Bernasconi (gauche) et Marc Besson (droite) présentent leur toute dernière machine à étaler la pâte. Ils sont particulièrement fiers des capteurs IoT intégrés et du système d’assistance à intelligence artificielle Compass 4.0.

    Des outils de collaboration numériques tels que Microsoft Teams, SharePoint et OneDrive, ainsi que les produits logiciels de PTC et SAP constituent la base d’une collaboration efficace chez le constructeur de machines de Burgdorf. «Notre but est de passer au cloud, car cela devrait grandement faciliter la collaboration», explique Marc Besson. RONDO n’a toutefois pas encore transféré tous ses services dans le fameux «nuage». En effet, les modèles numériques des machines et les dessins, par exemple, sont extrêmement précieux. S’ils finissaient entre de mauvaises mains, ce serait un gros problème. «Par conséquent, ces données se trouvent encore sur nos serveurs ici à Burgdorf», explique Marc Besson. Il s’agit principalement d’une question de sécurité : «Nous parlons ici d’énormes quantités de données soumises à notre propriété intellectuelle que nous voulons absolument garder sous contrôle.»

    La sécurité revêt une importance capitale pour RONDO. Cela est constamment rappelé aux collaborateurs du département Développement, lorsque leur regard quitte l’écran de temps à autre et qu’ils se mettent à observer par la fenêtre. Ils regardent en direction de la forteresse, emblème de la ville : le château de Burgdorf, qui trône sur une colline à quelques centaines de mètres du siège de l’entreprise.

    Un travail de précision : depuis 70 ans, RONDO construit des machines et des installations pour la production de pâtisseries. L’usine partiellement automatisée fonctionne 24h/24, certains processus s’effectuent sans pilotage humain.

    Les jumeaux numériques doivent optimiser les processus commerciaux

    Les spécialistes de l’informatique du quatrième étage et les inventeurs du deuxième étage du siège de l’entreprise ne se concentrent toutefois pas uniquement sur le thème de la sécurité. L’équipe de développeurs et de programmeurs veille également à faire perdurer l’esprit de pionnier du fondateur Gustav A. Seewer. L’un des principaux objectifs de RONDO est d’optimiser les processus d’entreprise et de créer de nouveaux modèles d’affaires avec des jumeaux numériques. «La technologie peut prendre différentes formes», explique Marc Besson, spécialiste en ingénierie mécanique. Nous avons pour objectif de faire de grands progrès dans le domaine de l’ingénierie. Grâce au jumeau numérique, nous pourrions déjà tester un nouvel appareil à un stade précoce de son développement et voir comment il fonctionne. Sur la base des données obtenues, nous procéderions à des modifications sur les prototypes.» L’autre domaine concerne la commercialisation des machines. Normalement, les nouveaux appareils sont présentés lors d’un salon ou en usine. RONDO invite également ses clients internationaux au showroom de Burgdorf pour leur montrer en direct l’étalage et la mise en forme de la pâte. «À l’avenir, nous pourrions imaginer mettre un modèle virtuel à disposition des revendeurs pour qu’ils puissent tester la machine à l’aide de lunettes de réalité virtuelle.» Par ailleurs, de cette manière, il serait également possible d’organiser des formations à distance. «Nous pourrions ainsi former virtuellement l’ensemble des revendeurs d’une organisation de même que simplifier et améliorer les opérations de maintenance et de service. Et ce, alors que nous serions encore en train de finaliser la machine de série ici à Burgdorf.»

    L’utilisation de modèles 3D numériques simplifie les processus de travail lors du montage et remplace de plus en plus le système de liste de composants basé sur ERP.

    Même si cette vision est fascinante, la manière dont RONDO monétisera concrètement cette technologie n’a pas encore été clarifiée. «Nous ne voulons pas investir dans un jumeau numérique sans créer des avantages pour les clients», explique Besson.

    L’Internet des objets ouvre de nombreuses possibilités

    Il en va de même pour les développements dans le domaine de l’IoT, l’Internet des objets. «Ces technologies offrent une énorme valeur ajoutée», explique Marc Besson avant de donner un exemple: l’IoT permet d’intégrer automatiquement les conditions climatiques au processus de fabrication. Si la météo devient plus chaude et plus humide en été, la machine réagit automatiquement et veille à ce que la qualité des pâtisseries ne soit pas affectée par ces nouvelles influences. Pour Marc Besson, il est également possible de surveiller le processus de production des croissants à l’aide de caméras et de déterminer si la pâte a été roulée correctement ou si l’opérateur doit intervenir. RONDO est par ailleurs également active dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) et a lancé sur le marché les premières machines à utiliser des algorithmes d’IA en série qui optimisent la production à l’aide d’ensembles de données complexes. «Nous avons des clients en Indonésie et en Chine qui raccordent déjà notre plateforme IoT à leur MES (Manufacturing Execution System)», explique Marc Besson. En Italie aussi, nous avons des connexions identiques à des systèmes MES. Il faut toutefois noter que dans ce pays, ce genre d’équipements bénéficient de subventions.

    «Nous tournons, fraisons, assemblons. Mais nous sommes capables de bien plus encore. La numérisation et l’Internet des objets offrent une énorme plus-value», Marc Besson, responsable Développement et CTO chez RONDO.

    «Nous aimerions gagner de l’argent avec des jumeaux numériques»
    Marc Besson, responsable du département Développement

    Les ambitions sont grandes. Les idées diverses. Les conditions du marché posent toutefois des limites aux innovateurs de Burgdorf. «Le monde de la boulangerie est plutôt conservateur», déclare Marc Besson. «Nous avons encore besoin d’une grande force de persuasion.» RONDO est déjà relativement avancée en matière de numérisation. On ne peut toutefois pas forcer la main aux clients du secteur. Il faut être patients. «Nous devons préparer les revendeurs et les clients finaux afin qu’ils reconnaissent les avantages de la numérisation en tant que telle.»

    La Smart Factory ne peut pas être réalisée du jour au lendemain

    Les pionniers Marc Besson et Sandro Bernasconi et leurs collaborateurs sont freinés par la réalité au sein de leur propre entreprise. Le système d’alarme nécessite par exemple toujours l’utilisation de téléphones DECT. Des solutions de collaboration basées sur la téléphonie mobile pourraient offrir une véritable plus-value. Lors de la visite de l’usine, on remarque que des post-its sont collés sur les écrans. Dans le hall de production, des plans de construction physiques et des tableaux Excel imprimés sont fixés au mur à l’aide d’aimants. Et sur les tables à outils bien rangées, on trouve des classeurs fédéraux bien remplis.

    Depuis quelque temps déjà, RONDO s’est fixé pour objectif de bannir le papier. Cependant, la mise en œuvre de cet objectif se heurte à quelques obstacles. «Bien entendu, nous préférons les modèles 3D haute résolution aux anciens plans papier 2D. Cependant, nous avons encore de nombreuses instructions qui n’existent que sur des dessins en 2D. Notre portefeuille de produits ne permet pas encore de donner vie à la Smart Factory, car bien souvent, les données de construction des anciens appareils ne sont pas disponibles sous forme numérique.» De tels changements ne peuvent pas avoir lieu du jour au lendemain.

    Ouverture aux innovations : les premières expériences pilotes avec des lunettes de réalité augmentée montrent à quel point les équipes de Sandro Bernasconi et Marc Besson ont plaisir à expérimenter.

    NOT AVAILABLE

    Sunrise – votre partenaire pour la Smart Factory

    Avec la mise en place d’outils numériques de communication et de collaboration, Sunrise crée les conditions requises pour la mise en œuvre de processus efficaces et d’un échange fluide avec les clients et les fournisseurs. Sunrise est également le partenaire idéal pour vos projets dans l’industrie 4.0. Un réseau stable, sécurisé et performant pour la communication de données constitue la base d’une meilleure productivité. Nous soutenons l’industrie manufacturière dans sa transition numérique et lui proposons le réseau 5G le plus grand et le plus rapide de Suisse. Le nouveau standard de téléphonie mobile ouvre des possibilités spectaculaires à l’Internet des objets (IoT), ce qui permet aux entreprises de profiter d’un spectre d’innovations illimité.

    RONDO consomme aujourd’hui beaucoup moins de papier et l’échange d’informations interne a désormais pris la voie du numérique. Cependant, les processus sont encore en cours d’élaboration. Ici aussi, il est important de préparer les collaborateurs aux changements. Le management joue ici un rôle de modèle, explique Marc Besson. C’est le seul moyen pour que l’ensemble du personnel fasse confiance à ces nouveaux outils. «Nous devons aussi leur laisser le temps de se familiariser avec l’idée de travailler de manière purement numérique. Nous avons encore des collaborateurs qui préfèrent travailler sur papier. Parfois, on prend volontiers des notes à la main.»

    Transformation numérique dans l’atelier : travailler sans papier n’est pas encore possible.

    Dernière ligne droite en vue : Bernasconi et Besson font avancer la numérisation avec des plans concrets.

    La transformation d’une entreprise à l’ère numérique nécessite non seulement une stratégie de transformation suivie de manière cohérente, mais aussi une forte persévérance. «Il se peut bien, explique Besson avec malice, que la mentalité emmentalienne ait aussi une influence là-dessus.»

    NOT AVAILABLE

    RONDO Burgdorf SA

    Depuis 70 ans, RONDO développe avec passion des machines et installations de qualité pour la production de pâtisseries en tout genre. Le groupe RONDO emploie environ 440 collaborateurs et est composé d’un siège principal à Burgdorf ainsi que de dix filiales et bureaux de vente en Europe, en Asie et aux États-Unis. Marc Besson : constructeur, ingénieur en génie mécanique aux origines emmentaliennes et innovateur passionné par la numérisation. Sandro Bernasconi : mécanicien et développeur chevronné, est devenu directeur ICT après avoir été responsable PLM.

    Articles recommandés