Zurück zur Blog-Übersicht

Les studios de jeux vidéo suisses: Stelex Software

L’industrie suisse du jeu vidéo est en ébullition avec la création de nouveaux studios et l’arrivée de jeunes talents. Dans notre nouvelle série, nous vous présentons les meilleurs studios. Aujourd’hui, nous rendons visite à Stelex Software, qui travaille actuellement sur «Monorail Stories».

January 1, 1970 . Temps de lecture: 5 minutes

Lorsque Stefano Maccarinelli regarde par la fenêtre de son bureau, son regard contemple la Valle Maggia. Entre les flancs de la montagne, la rivière du même nom serpente en direction de Locarno pendant environ 15 kilomètres, avant de se jeter dans le lac Majeur. Cette vue sur la Maggia a peut-être aussi influencé légèrement le jeu vidéo sur lequel Stelex Software travaille actuellement. Intitulé «Monorail Stories», il devrait sortir cet automne sur la plateforme de téléchargement Steam. Il raconte l’histoire de personnes qui voyagent en monorail entre deux montagnes, au milieu de nulle part et en quelque sorte déconnectées de notre réalité. Les deux personnages principaux, Sylvie et Ahmal, font la navette à des moments différents, et dans des directions opposées. Et pourtant, ils sont indirectement liés. «Ils ne savent pas qu’ils partagent une histoire commune», explique Stefano Maccarinelli. Et cette histoire change à chaque décision que le joueur ou la joueuse prend.

Des histoires d’humanité et d’amitié

«Monorail Stories» met en évidence les éléments extraordinaires de la vie quotidienne et incite à réfléchir sur l’existence. Le jeu raconte «différentes histoires d’humanité, d’amitié et de destins entrelacés» qui naissent lors des trajets quotidiens, poursuit Stefano Maccarinelli. «Monorail Stories» est le projet le plus important jamais porté par Stelex Software, une société basée au Tessin et qui existe déjà depuis un certain temps. Stefano et son ami Alex Quanchi ont commencé à développer leurs premiers jeux en 2004. Le nom «Stelex» se compose des prénoms des deux fondateurs. Les premiers titres qu’ils ont publiés ont été l’aventure point and click «I Misteri di Maggia» et le jeu pour smartphone «Dice Hockey», un mélange original de hockey sur glace et d’échecs. «Nous voulions simplement nous amuser, apprendre, expérimenter. Couvrir les coûts de développement, même réduits, constituait déjà pour nous une source de satisfaction», nous confie Stefano.

Stefano Maccarinelli et sa femme Tania ont transformé Stelex Software en entreprise à vocation professionnelle.

L’année 2012 a marqué un tournant pour Stelex Software. Stefano et sa femme Tania ont entièrement repris le studio et l’ont transformé en entreprise à vocation professionnelle. Stefano est responsable de la programmation et de la gestion de projet, tandis que Tania s’occupe de tout ce qui a trait au graphisme. En fonction du projet, les Maccarinelli peuvent également faire appel à des travailleurs indépendants. En 2018, ils sortent une autre aventure point and click intitulée «Eselmir and the Five Magical Gifts» et inspirée des œuvres de l’auteur de fantasy suisse Sebastiano B. Brocchi. En 2021, Stelex Software a remporté le prix du public lors des prestigieux Swiss Game Awards.

Une atmosphère de rêve

Aujourd’hui, le studio développe «Monorail Stories»: un jeu qui se caractérise non seulement par des histoires entrelacées et des personnages observés de près, mais également par une ambiance très particulière. «Nous voulions présenter un monde à la fois similaire au nôtre, mais aussi lointain et différent, qui flotte dans l’espace et le temps et soutient ainsi la perspective presque onirique de l’histoire, sans toutefois l’occulter», déclare Stefano Maccarinelli.

Le style graphique de «Monorail Stories» est délibérément rétro et s’inspire du pixel art: le solarpunk se mêle au pseudo-réalisme et à la science-fiction. Les graphismes du jeu ont été réalisés par l’artiste milanais Marco Dotti, avec qui Stelex collabore sur ce projet. «Monorail Stories» est la toute première expérience de M. Dotti en matière de pixel art. Les premiers aperçus du jeu en sont d’autant plus remarquables. «Afin de répondre à une optique minimaliste, nous avons supprimé tout ce qui était superflu pour mettre l’accent sur l’essentiel», explique Stefano Maccarinelli. Mais cela s’est avéré bien plus difficile que prévu, explique le fondateur du studio.

Un format Twitch innovant

Avec «Monorail Stories», Stelex Software veut également dépoussiérer le monde du jeu vidéo. Et ce n’est pas une mince affaire, car les aventures point and click sont considérées comme un genre relativement statique. Pour créer plus de dynamisme, «Monorail Stories» propose trois modes de jeu différents: tout d’abord, le mode histoire en solo avec ses intrigues et ses fins à ramifications. Deuxièmement, un mode multijoueur dans lequel deux joueurs contrôlent les deux personnages principaux à tour de rôle. Le troisième mode de jeu est également un mode multijoueur, mais il se déroule sur la plateforme de streaming Twitch: le streamer contrôle l’un des deux personnages principaux, tandis qu’un abonné contrôle l’autre personnage principal. «Nous proposons ainsi un jeu dynamique, dans lequel les streamers peuvent jouer en direct avec leurs abonnés», se réjouit Maccarinelli.

La légende du château en réalité virtuelle

En plus de travailler sur ses propres projets, le studio accepte également des travaux sur commande. Le meilleur exemple dans ce domaine est le projet de réalité virtuelle du «Castello Visconteo». Mandaté par la ville de Locarno, Stelex Software a recréé au format numérique le château qui se dresse au bord du lac Majeur. Ce projet constituait un véritable défi: seule une partie de cette vaste bâtisse historique subsiste aujourd’hui. L’Office culturel et l’archiviste de Locarno ont fourni à Stelex un grand nombre d’illustrations historiques du XVIe siècle qui ont servi de base à la modélisation.

Ne pas avoir peur de l’échec

Des projets comme «Monorail Stories» ou «Castello Visconteo» procurent une grande satisfaction, mais nécessitent également beaucoup de travail. «C’est la passion qui permet de lancer les projets, mais il faut ensuite faire preuve de discipline pour les mener à bien et les transformer en véritable succès», déclare Stefano Maccarinelli. Le fondateur de Stelex aime associer la technique et l’art de manière créative dans ses projets. Maccarinelli a un excellent conseil pour les développeurs de jeux vidéo en herbe, de plus en plus nombreux en Suisse: «Commencez petit, n’ayez pas peur d’essayer et surtout: ne craignez pas l’échec.»