Les successeurs de Steve Jobs à la scène

Les Keynotes de l'ancien CEO d'Apple Steve Jobs sont considérées comme des modèles du genre. Mais celles de ses successeurs frôlent elles aussi la perfection. Il faut dire que ces conférences sont bien plus que des shows visant à vendre des produits: elles sont source de divertissement pour les fans d'Apple, d'inspiration pour les orateurs et d'information pour les amateurs de technologie. L'actuelle Keynote débute le 7 septembre à 19h00.

keynote_image_lead
La scène est prête… (Copyright : Mike Deerkowski)

Steve Jobs était considéré comme un orateur génial, capable de subjuguer ses auditeurs mêmes dans des présentations de produits assez peu spectaculaires. Plus encore: ses apparitions étaient des spectacles de divertissement cultes tournant au moins autant autour de Steve Jobs lui-même que des produits.

Aujourd'hui, ses successeurs continuent de présenter les produits Apple avec beaucoup d'enthousiasme et d'humour, en utilisant un langage simple et sans jargon, toujours truffé de superlatifs. Dans les Keynotes de la «marque à la pomme», on ne vend pas que des produits, on vend aussi du rêve. À l'heure actuelle, quatre représentants de l'entreprise plaisent particulièrement au public: le nouveau CEO, Tim Cook, le responsable de l'ingénierie logicielle, Craig Federighi, la responsable du marketing d'Apple Music et d'iTunes, Bozoma Saint John, ainsi que le grand chef du marketing, Phil Schiller.

Le boute-en-train: Craig Federighi

Le développeur en chef a beau être responsable des systèmes d'exploitation iOS et OS X, il est tout sauf un nerd gris et ennuyeux. Il fait preuve d'humour et de charisme dans ses allocutions et s'est converti, ces dernières années, en chouchou du public. Des analyses confirment d'ailleurs que c'est lui qui génère le plus de rires par heure: le magazine en ligne Quartz s'est donné la peine d'évaluer 27 discours depuis 2007 pour savoir quel orateur Apple était le plus drôle. Résultat: Craig Federighi déclenche 32 rires par heure, tandis que ses collègues Tim Cook et Phil Schiller ne réussissent à dérider l'auditoire que 17 fois. De plus, Craig Federighi est très endurant, occupant parfois le devant de la scène pendant 75 minutes pour expliquer de la manière la plus amusante qui soit les nouveaux détails du système d'exploitation Apple.

Le cerveau: Tim Cook

Le CEO d'Apple est moins fougueux que ne l'était Steve Jobs, mais il est précis, crédible et intelligent. Il ne capte pas autant l'attention du public que son prédécesseur, comme on le voit à la durée relativement courte de ses apparitions: tandis que Steve Jobs parlait parfois pendant une heure et demie, il arrive que Tim Cook lâche le micro au bout d'à peine 20 minutes pour laisser la place à ses experts.

La tornade: Bozoma Saint John

On l'appelle la «star secrète d'Apple» ou la «femme la plus cool de la branche technologique». Elle a fait sa première grande apparition en juin dernier, lors de la conférence des développeurs Apple WWDC à San Francisco. Bozoma Saint John avait pour mission de présenter les nouvelles fonctions d'Apple Music. Elle a tenté de faire chanter le public avec elle. L'auditoire est resté vocalement timide, il est vrai, mais a été enthousiasmé par la remuante Afro-Américaine et l'a gratifiée d'un tonnerre d'applaudissements lorsqu'elle a quitté la scène en dansant. Non seulement Bozoma Saint John contraste fortement avec Tim Cook et Phil Schiller, mais elle vole également la vedette à tous les autres orateurs d'Apple.

Le sous-estimé: Phil Schiller

Véritable «dinosaure» d'Apple, Phil Schiller présente les nouveaux produits avec une certaine routine, en n'omettant aucun détail. Il a longtemps été dans l'ombre de son ancien boss Steve Jobs comme son bras droit, mais on le dit plutôt revêche. Il peut toutefois se montrer amusant, tout en restant crédible dans ses présentations. Et il est puissant: Phil Schiller s'est à nouveau placé en tête de la liste Forbes des chefs de marketing les plus influents du monde. Après tout, si Apple est depuis des années l'une des entreprises les plus appréciées du public, c'est aussi un peu grâce à lui.