L'ambassadeur des apprentis

En plus de former de nombreux apprentis, l'entreprise Sunrise crée activement de nouveaux profils professionnels. C'est par exemple le cas pour la nouvelle formation au dialogue clientèle, que Felix Häberli a contribué de manière déterminante à mettre sur pied.

Responsable de la formation professionnelle chez Sunrise
Felix Häberli, responsable de la formation professionnelle chez Sunrise. (Photo: Geri Krischker)

Il s'engage depuis le début pour la formation des spécialistes du dialogue clientèle, s'investit en qualité d'expert en chef en Suisse alémanique, intervient dans la préparation des examens des apprentis, commercialise la formation de base avec beaucoup d'énergie et de passion lors de manifestations et de salons professionnels: c'est Felix Häberli. Pour ce responsable de la formation professionnelle chez Sunrise, la formation au dialogue clientèle est ni plus ni moins une affaire d'honneur. De plus, il faut des postes d'apprentissage: «Toutes celles et tous ceux qui croient en leur métier devraient pouvoir investir dans leur avenir et se former. C'est la seule manière de pérenniser le métier», estime Felix Häberli.

Sunrise montre l'exemple. Entreprise formatrice depuis toujours, elle emploie quelque 110 apprentis. Rien qu'au Contact Center, le nombre de places d'apprentissage passera de 13 à 42 au cours des trois prochaines années. C'est une question de bonne volonté, mais pas seulement: «Les apprentis sont vraiment bons!» Cela fait déjà 17 ans que Felix Häberli dirige la formation professionnelle de Sunrise. Dès qu'il perçoit des possibilités de formation pour les jeunes, il se montre intéressé. C'était déjà le cas au temps des débuts de la formation de base, il y a six ans: «Dès le départ, j'ai considéré la formation de base des spécialistes du dialogue clientèle comme une solution alternative passionnante aux apprentissages classiques de commerce ou de commerce de détail.»

Le profil professionnel des spécialistes du dialogue clientèle est idéal pour les jeunes immigrés de deuxième ou troisième génération, doués pour les langues, cordiaux et empathiques, mais qui ne répondent pas toujours aux exigences élevées des écoles professionnelles commerciales en matière de mathématiques.

Felix Häberli s'est donc fixé comme objectif de mettre sur pied cette formation de base et de valoriser l'image du travail au Contact Center: «Les collaborateurs du Contact Center font un travail formidable alors que la pression est forte. Face à cette filière professionnelle, l'opinion publique demeure réservée. Or, sans Contact Center, cela ferait longtemps que nous ne serions plus en mesure de faire notre travail! Pensez seulement à ce qui se passe lorsque vous perdez votre portefeuille: vous appelez cinq Contact Center, dans lesquels les collaborateurs vous dépannent à la vitesse de l'éclair!» (Texte: Claudia Gabler. Cet article a paru dans Contact Management Magazine 01/2017)